Takishugyo, takigyo.

 

 

 

image001

 

Takishugyo ou takigyo, la méditation sous cascade, permet de se dépasser d’aller au delà des limites que nous croyons avoir.

C’est un très bon exercice de travail sur la volonté. Cette technique nous permet aussi d’atteindre de nouvelles dimensions de la conscience.

Accessoirement, mais chose qui n’est pas négligeable elle augmente considérablement le Ki, l’énergie interne.

Mais il ne faut surtout pas que se soit la seule raison de votre pratique.

Couramment les bienfaits de l’ascèse sont envoyés par nos prières au profit de personnes souffrantes.

 

image003

 

 

 

 

Attention, la pratique de la méditation sous cascade, peut être dangereuse si elle est réalisée sans un minimum de préparations et de connaissances.

Ce n’est pas un jeu.

Il y a des règles à respecter comme par exemple ne jamais pratiquer seul et surtout pour les débutants ne jamais pratiquer sans la présence d’une personne expérimentée, sous risques de séquelles irréversibles.

 

 

image005

 

 

 

La méditation sous une cascade raffermit le corps, les émotions et le mental. Elle améliore la santé et renforce la concentration. Nous déconseillons l’utilisation de l’alcool, du tabac et de la viande pour un travail optimum.

 

 

image0028

 

 

 

L’eau de la cascade nous rappelle notre constituant principal. Elle nous remémore que les ¾ de notre corps physique sont formés de cet élément, de cette substance dans laquelle nous avons passé 9 mois en le sein de notre mère. Ventre matriciel que symbolise la montagne.

Montagne ascendante, apparemment statique, mais en pleine gestation d’où coule en mouvement descendant et dynamique la cascade, source de lait céleste et terrestre.

 

 

image009

 

 

 

 

 

L’eau nous permet une purification. Elle nous nettoie de toutes choses superflues de touts éléments non essentiels. Elle est aussi vectrice d’une programmation. Une programmation terrestre, tellurique, ainsi qu’une programmation céleste, cosmique.

 

 

image012

 

 

 

Notre Terre, Gaïa est un être vivant.  Les travaux du scientifique J.-E. LOVELOCK nous l’ont très bien démontrés. Les rivières sont son « système sanguin » et les forêts son « système respiratoire ».

Comme pour notre système sanguin, celui de la terre, ses courants d’eau, ne véhiculent pas uniquement une matière analysable « chimiquement », mais aussi de l’énergie. Energie tellurique dont elle s’est chargée aux endroits où elle est passée. Et énergie cosmique, canalisée des étoiles, du zodiaque, des planètes, et plus particulièrement de la lune, qui est la planète féminine par excellence. Elle permet la « coagulation », la « cristallisation » et « l’incarnation » des énergies zodiacales sur notre planète.

 

 

 

image020

 

 

 

 

 

Lorsque nous sommes sous la cascade, une fois le rituel accompli, le voile d’eau se mouvant devant nos yeux est un miroir dans lequel se reflète notre âme.  A l’instar du miroir, symbole du « shintai » l’incarnation du Kami dans le sanctuaire Shinto, la cascade nous permet de nous retrouver face à nous-même, dans un lieu matriciel, en dehors de l’espace et du temps.

 

image022

 

 

Le massage de l’eau froide sur la tête, les épaules et le dos, le long de la colonne vertébrale, cristallise l’énergie dans les centres de forces (sk. Çakras, jap. Rimbo) se situant à ces endroits. La respiration consciente de l’air très chargé en ion négatif, permet à cette énergie de se diffuser et de circuler dans tout le corps, de la tête aux pieds.

 

image025

 

 

 

 

 

 

 

Par l’eau s’écoulant de la cascade nous sommes reliés à la montagne et au ciel d’où elle provient. En étant bien ancré à la terre nos deux pieds bien à plat sur le sol, nous sommes reliés à la terre.

 

 

 

image007

 

 

 

 

 

 

En méditant sous la cascade, je puis être au centre de moi même et au centre du macrocosme entre le ciel et la terre.

 

image034

 

 

 

 

 

C’est alors que notre corps devient un athanor dans lequel le feu de la Kundalini va lentement mais sûrement nous transformer. Nous sommes à ce stade sans peur et sans reproche, c'est-à-dire, sans crainte du futur, et affranchi du passé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Kenjaku http://pagesperso-orange.fr/gyoja/Kenjaku_fichiers/image004.gif orange http://pagesperso-orange.fr/gyoja/Kenjaku_fichiers/image010.gif fr

© Kenjaku 験寂  Jean-Jacques KocevaR  2008.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image006